les catacombes de Paris

Visite des catacombes de Paris

Ouhhh que ça fait peur d’aller dans les catacombes sous le sol de Paris ! En réalité pas tant que ça, et la balade est vraiment très sympathique et enrichissante historiquement. Alors, on vous emmène ?

Les catacombes de Paris, c’est quoi ?

Avant de s’enfoncer dans les entrailles et les souterrains de Paris, encore faut-il définir exactement ce que sont les catacombes parisiennes. Est-ce que c’est un réseau géant d’égouts qui se trouvent sous la capitale ? Est-ce que c’est un cimetière enfoui ? Est-ce que c’est un lieu plein d’Histoire où on faisait parfois la fête ? Et bien c’est un peu de tout cela à la fois !

Au milieu du 18ème siècle, la ville de Paris entreprit de s’occuper de ses carrières qui existaient alors déjà depuis le moyen-âge sous la ville, période où l’on exploitait les sous-sols de Lutèce à la recherche de pierres et de métaux précieux. Ce sont aujourd’hui 2 grands souterrains de carrières qui sont encore en l’état au sud de Paris, reliées par des dizaines de galeries. Ces souterrains construits par l’homme au cours des siècles côtoient 2 autres types de réseaux du même type. Les égouts de Paris longs de plusieurs milliers de kilomètres, mis en place par les romains au 13ème siècle puis alimentés par un nouveau réseau au 19ème siècle. Et les ossuaires, lieux où furent entreposés à plusieurs reprises les os des défunts de plusieurs cimetières parisiens pour diverses raisons.

C’est cet ensemble que l’on appelle aujourd’hui communément les catacombes de Paris. Cela représente un réseau de plusieurs dizaines de kilomètres sous la capitale normalement interdit d’accès au public. Certains n’hésitent pourtant pas à se munir d’une lampe torche et à aller explorer les souterrains de Paris au risque de se perdre ou de se faire arrêter.

Avec une entrée principale réservée à l’accueil du public dans les 14ème arrondissement, il est possible pour tout-à-chacun de visiter une partie des catacombes de Paris qui comprend notamment l’un des plus beaux ossuaires. C’est ici que nous nous sommes rendus.

Comment accéder aux catacombes ?

Pour accéder à la partie visitable des catacombes de Paris, rendez-vous dans le 14ème arrondissement de la capitale, à l’arrêt de métro et de RER Denfert-Rochereau. Là, sur cette grande place qui est le croisement de plusieurs grands boulevards, vous devriez apercevoir l’entrée des catacombes : un cabanon vert parisien avec une foule de gens qui font la queue tout autour du square. Oui, il y a du monde, toujours beaucoup de monde à attendre pour visiter les catacombes. En semaine, comptez généralement 2 heures d’attente. En Week-end c’est pire. Nos petites astuces pour rendre le temps moins long : aller cherche une bonne crêpe dans l’un des stands en face de la queue, faire connaissance avec vos voisins ou encore mieux acheter un ticket coupe-file à l’avance.

Catacombes de Paris
1, avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy (place Denfert-Rochereau) 
75014 Paris
Station Denfert-Rochereau (RER B, lignes 4 et 6)
Horaires d’ouverture :
Du mardi au Dimanche, de 10h à 19h30.
Prix : 13€ (Gratuit pour les demandeurs d’emploi)
Billets coupe-file uniquement disponibles en ligne (29€)

Notre visite des catacombes de Paris

Après plus de 2 heures d’attentes sous une pluie et un froid glacial (oui, nous n’avons pas eu de chance en cet après-midi de septembre), nous avons finalement atteint l’entrée des catacombes non sans excitation. Nous souhaitions en effet tous depuis longtemps découvrir ce qui se cache sous la ville de Paris. L’histoire de ces lieux à quelque-chose de fascinant et l’idée de se retrouver face à des centaines d’ossements à plusieurs dizaines de mètres sous terre est aussi glauque d’exaltante. C’est d’ailleurs par un long escalier en colimaçon que débute la visite des catacombes, de quoi nous donner le tournis. 20 mètres plus bas, nous avons accès à quelques salles de type musée où sont exposées au mur des explications sur l’histoire des catacombes. Un bon moyen de s’imprégner rapidement de l’histoire du lieu avant de pénétrer dans le cœur du sujet.

La totalité de la visite se déroule sur un espace qu’on pourrait qualifier de ligne droite d’environ 2km de long. Avec quelques zigzag par-ci par-là, vous irez néanmoins tout droit et il est impossible de se perdre dans ce parcours balisé. Après les quelques explications, nous continuons d’ailleurs avec 10 petites minutes de marche dans une longue galerie étroite. Certaines petites choses sont intéressantes à noter. Par exemple les voies souterraines que nous empruntons dans les catacombes de Paris sont souvent situées pile en dessous des rues parisiennes et portent le même nom. Cela était à l’époque, et est toujours aujourd’hui un très bon moyen de se repérer. Lors de notre visite, certaines grilles rouillées nous empêchent de nous échapper par d’autres chemins et nous force à suivre le sens de la visite. Mais qui sait où nous irions si nous pouvions emprunter ces passages !

« Arrête ! C’est ici l’empire de la mort. » Ce sont par ces mots doux que nous sommes accueillis à la fin de ces galeries et à l’entrée des ossuaires. Pas très rassurant mais quelle ambiance ! Et une fois à l’intérieur cette superbe ambiance se confirme. Là, entassés les uns sur les autres, des milliers de cadavres attendent depuis des dizaines d’années. Ils ont été entassés là par la mairie de Paris à plusieurs reprises afin de vider les cimetières de la capitale. Ces derniers étaient devenus au choix des lieux infestés de maladies ou des endroits mal fréquentés. Le transport de tous ces cadavres n’a pas du être simple. Toujours est-il qu’ils sont là tous bien alignés, le crâne devant et le reste des os derrière. La fin de la visite se passe dans l’admiration la plus totale du lieu, avec certaines pièces aux cadavres plus anciens, plus abîmés par le temps et l’humidité. Des citations d’écrivains célèbres en rapport avec la mort viennent également par-ci par-là éclairer notre conscience puis c’est déjà la fin de la visite.

Finalement cette visite n’est à notre sens pas glauque du tout mais plutôt très instructive et agréable. On se sent étonnement assez bien à 20 mètres sous terre à côté de tous ces cadavres. Ceux-ci étaient d’ailleurs souvent visités par les hautes instances à une certaine époque et on y organisait quelques événements pour témoigner de l’ingéniosité française.

Laisser un commentaire